Les pires et les meilleures façons de gérer ses finances

Conseils pour bien gérer ses finances

Deux idées sont dangereuses en matière de finances personnelles : nier les risques et vouloir « faire » de l’argent rapidement.

Nier les risques, c’est décider volontairement de ne pas voir les dangers que peuvent représenter certaines décisions financières : prêts, taux élevés, emprunts, mauvais investissement, etc. C’est vouloir à tout prix régler un problème au point de ne pas prendre conscience qu’on est en fait en train d’en créer un autre.

Vouloir « faire » de l’argent rapidement, c’est chercher une solution facile pour gagner de l’argent le plus vite possible. Seulement, voilà, si c’était si FACILE tout le monde le saurait! Et tout le monde le ferait! Les riches n’ont pas un secret bien gardé! Il n’existe aucune clé magique au pied d’un arc-en-ciel qui mène à la richesse, même si certaines entreprises voudraient parfois le faire croire.

En fait, si, il existe une clé : celle du travail et des efforts. Les personnes qui se sont bâti une richesse (Je ne parle pas des Paris Hilton de ce monde, on est bien d’accord.) ont et continuent de travailler fort.

On vous a proposé de vous associer à une entreprise de vente en ligne ou pyramidale? Vous avez vu une pub vous proposant de ne travailler que quelques heures par semaine de la maison et de faire fortune? Un inconnu vous propose de mettre de l’argent en bourse et d’augmenter rapidement vos revenus? Un ami vous présente un investissement immobilier sans « aucun risque »? C’est tentant. Qui ne voudrait pas travailler moins et gagner plus d’argent? Il faudrait être fou! Eh bien, laissez-moi vous dire quelque chose : toutes les personnes qui ont développé leur entreprise ont travaillé bien plus que quelques heures par semaine.

Une jeune mère de famille s’est mise à faire du coaching en fitness. Elle travaille de la maison. Mais elle travaille des heures et des heures par jour depuis un an afin de se monter une clientèle. Son travail COMMENCE seulement à porter fruit. L’argent n’est pas tombé du ciel en quelques semaines et sans effort. En fait, on pourrait comparer son début de réussite à l’entraînement physique qu’elle prône : Quand ses clients lui disent vouloir perdre du poids ou gagner en musculature, elle ne leur promet pas que cela arrivera en quelques semaines. Il faudra manger mieux, s’entraîner tous les jours et avoir mal, boire beaucoup d’eau, couper l’alcool, etc. Vous comprenez l’idée! Cela demandera des efforts! Et, au bout de quelques mois, les résultats commenceront à se voir, mais il faudra continuer de travailler pour ne pas perdre tout ce pour quoi ils auront travaillé.

PERSONNE n’a jamais réussi à perdre du poids SAINEMENT en quelques semaines.

PERSONNE n’a jamais réussi à devenir riche SAINEMENT en quelques semaines.

Et quand on dit SAINEMENT, on veut dire sans prendre de mauvaises décisions.

Si on prend l’exemple du marché boursier, les esprits économiques les plus brillants du monde analysent, mangent, respirent et ne vivent que pour comprendre dans quoi investir chaque jour et on pourrait comprendre ce grand mystère en lisant un livre en ligne et faire fortune? Soyons réalistes.

Six bonnes façons de gérer vos finances

1. Se faire un budget

La pire façon de penser est celle-ci : Je n’ai pas le temps de me faire un budget ou un plan de retraite.

En fait, vous n’avez pas le temps de ne pas avoir de budget!

C’est vrai que la vie va vite et qu’on a souvent l’impression d’éteindre des feux et de gérer des situations urgentes. Mais ce qui n’est pas urgent n’est pourtant pas moins important. À ce sujet, allez lire les 7 habitudes des gens efficaces de Stephen Covey. L’auteur divise nos activités quotidiennes en quatre sections : Important/Urgent et Important/Non-Urgent.

Normalement on s’occupe facilement de ce qui est URGENT et IMPORTANT, mais ce qui est IMPORTANT, mais NON URGENT doit aussi être pris en charge comme…planifier!

« Un budget dit à ton argent où aller au lieu d’essayer de savoir où il est allé. », dit John Maxwell. Et c’est à VOUS de dire à votre argent où aller et comment se comporter. Pour cela il faut un PLAN ÉCRIT.

2. Divorcer intelligemment sur le plan financier

Votre nom ne disparaît malheureusement pas des cartes de crédit ou des hypothèques en même temps que du certificat de mariage. Un divorce, ça signifie tout séparer, incluant les dettes. Si votre nom est sur la dette, vous êtes liés et devez la payer et votre cote de crédit sera affectée si vous ne les payez pas.

Le juge qui prononcera le divorce a le pouvoir de dire à votre ex-conjoint de payer la dette, mais si votre ex-conjoint ne paie pas, vous pouvez le poursuivre, mais vous restez toujours lié à la dette, ce qui veut dire que si elle n’est pas payée correctement, le prêteur va reporter le mauvais crédit à toutes les parties du prêt. Si votre ex-mari conserve le pick-up et qu’il ne fait pas les paiements, votre crédit sera endommagé.

Donc si votre mariage prend fin, malgré votre peine affective, prenez le temps de vous assurer que toutes les dettes sont refinancées sans que votre nom y soit associé ou demandez absolument la vente de vos biens communs.

MYTHE: L’agent de l’agence de recouvrement m’a tellement aidé

RÉALITÉ : Les agents d’agence de recouvrement ne sont pas vos amis

Chaque fois qu’un agent de collection est « compréhensif » ou semble vouloir être « votre ami » il y a une raison: IL VEUT ÊTRE PAYÉ.

Tous les « deals », plans spéciaux ou arrangement fait par un agent de collection doit être écrit et vous être envoyé AVANT que vous en voyiez la moindre « cent ».

Surtout, n’acceptez JAMAIS qu’un agent de collection ait accès à votre compte de banque et n’envoyez JAMAIS de chèque postdaté.

3. Rembourser ses dettes au lieu de faire faillite

Faire faillite peut sembler une décision simple : on efface tout et on recommence. C’est presque un soulagement sur le coup.

Mais à long terme, c’est loin d’être une solution parfaite. Une faillite va affecter votre vie pendant des décennies. En fait, selon certaines études sociologiques, faire faillite ferait partie des cinq événements les plus négatifs à vivre avec la perte d’un être aimé, un divorce, une maladie sévère et l’invalidité.

La faillite entache un dossier de crédit jusqu’à sept ans après la libération du failli dans le cas d’une première faillite ou jusqu’à 14 ans dans le cas d’une seconde faillite.Dans certains cas, la faillite pourrait également entraîner la perte du droit d’exercer pour certains professionnels (comme les avocats et les notaires), l’impossibilité de fonder ou d’administrer une compagnie ou encore de faire partie d’un conseil d’administration.

Rembourser ses dettes est plus difficile que de faire faillite, mais à long terme, cela affecte moins votre vie.

4. Utiliser de l'argent, du vrai, le plus possible

Utiliser de l’argent comptant n’est tellement plus à la mode que lorsque quelqu’un paie en cash, il est soupçonné de vendre de la drogue! Vous riez peut-être, mais c’est presque ça! Vous avez peur de vous faire voler? Dites-vous que vous vous faites voler chaque jour en n’utilisant pas le pouvoir de l’argent comptant.

Quels sont les avantages de payer avec son propre argent? Le principal avantage est que vous dépenserez moins parce que c’est concret. Vous voyez l’argent disparaître de votre portefeuille et prenez donc conscience de sa valeur plus facilement. De plus, en payant certaines dépenses en cash, vous pouvez bénéficier de certains rabais de la part des commerçants.

Et quand on parle de payer en argent comptant, on ne parle pas forcément d’avoir vos billets en mains. Si vous payez avec une carte de débit, vous ne vous promenez pas avec du liquide dans vos poches. Mais vous dépensez de l’argent que vous avez VRAIMENT.

5. S’assurer… D'avoir des assurances

Certaines personnes pensent qu’elles ne peuvent pas se permettre de se payer des assurances. En réalité, elles ne peuvent pas ne pas se le permettre.

Si vous n’assurez pas vos biens, vous croulerez sous les dettes si votre maison prend feu ou que votre voiture se fait voler. D’ailleurs, dans la plupart des endroits du monde, les assurances sont obligatoires pour les véhicules.

Si vous avez un conjoint et des enfants, vous devriez aussi penser à prendre une assurance vie et à penser à leur avenir si quelque chose devait vous arriver. Cela aussi fait partie de la planification financière à long terme.

Voici quelques assurances importantes à avoir :

  • Assurance Auto et Habitation : Choisir une franchise plus haute pour économiser sur les paiements mensuels.
  • Assurance Vie : Achetez une assurance temporaire 20 ans qui équivaut à dix fois vos revenus. Les assurances temporaires sont peu chères et n’utilisez jamais une assurance comme un investissement.
  • Invalidité à long terme : Si vous avez 32 ans, vous avez douze fois plus de chance de devenir invalide que de mourir avant l’âge de 66 ans. Le meilleur endroit pour acheter une assurance invalidité est votre travail à une fraction du coût. Vous pouvez prendre une couverture qui équivaut à 50 ou 70 % de vos revenus.

6. Faire un testament

Non, faire un testament ne porte pas malheur. Vous n’allez pas mourir parce que vous pensez à votre mort. Vous mourrez un jour, comme tout le monde. Et mieux vaut penser à vos affaires pendant que vous êtes encore vivant! En fait, faire votre testament vous permettra de vivre plus serein! Cela vous permettra de protéger votre famille et de lui éviter bien des tracas en administration en plus de la peine qu’elle aura à gérer si vous deviez disparaître.

Deux mauvaises manières de gérer ses finances à éviter

1. Nier qu'on a un problème

Refuser d’admettre qu’on est endetté ou penser qu’on va devenir plus riche en contractant des dettes est une mauvaise manière de s’en sortir financièrement. De même, se dire que, de toute façon, on n’y connaît rien aux finances et se servir de cette excuse pour ne pas s’en occuper n’est pas une solution. Personne ne vient au monde financièrement intelligent. Tout le monde peut apprendre. Comme vous apprenez à conduire, à cuisiner ou à manier des outils au cours de votre vie, vous pouvez apprendre à gérer vos finances personnelles. C’est comme tout, certains seront plus doués que d’autres, mais tout le monde est capable d’avoir des bases solides.

D’ailleurs, c’est dommage que gérer ses finances ne soit pas davantage enseigné dans les écoles. On nous instruit pour gagner de l’argent, mais personne ne nous apprend comment le gérer. C’est absurde. D’où l’importance de le faire avec nos enfants.

Et si vous-même avez de la difficulté à gérer votre argent, ce n’est pas un manque d’intelligence ou de capacité. C’est soit un manque de volonté, soit, ce qui est plus probable, un manque de compétences. Tout simplement parce qu’on ne vous l’a jamais enseigné.

Si vous souhaitez que les choses changent, allez lire Total money makeover de Dave Ramsey. Les conseils donnés ici en sont fortement inspirés parce que Dave Ramsey est LA référence en matière de redressement financier et d’éducation financière. Vous pouvez apprendre à gérer votre argent.

Inscrivez-vous aussi à des formations en ligne ou en personne. Vous en trouverez en faisant de simples recherches sur Google. Si, pour vous, gérer vos finances devient quelque chose d’important, vous commencez déjà à en avoir le contrôle au lieu d’en être prisonnier.

2. Jouer au voisin gonflable

Une autre mauvaise manière de gérer ses finances, nous en avons déjà parlé, est de se laisser influencer par la société de consommation, et particulièrement par ceux qui nous entourent de près : notre famille, nos amis, nos voisins.
Votre voisin rénove son garage? Il se paie une piscine? Votre frère s’achète une maison ou une nouvelle voiture? Votre meilleur ami part pour Bora Bora? Ça donne envie. Mais ça ne veut pas dire que vous devez le faire aussi. Ça peut paraître simple, mais la pression est énorme pour nous tous! On s’attend, en Occident tout au moins, à ce que les gens aient leur voiture, leur maison, leur garage, leur piscine, leurs voyages et qu’ensuite ils fassent des rénovations, etc. Mais c’est à VOUS et pas à la société de décider de votre mode de vie.

Demandez-vous ce que vous pouvez vous payer et vivez en fonction de cela. Pas le contraire! Quant à ce que les autres en diront, eh bien on s’en fiche! Parce que ce n’est pas eux qui vont payer!

Thomas J. Stanley, dans son livre The millionaire next door explique que parmi les plus grosses fortunes des États-Unis, la plupart ne vivent pas à Beverly Hills ou sur Park Avenue. Ils vivent assez simplement en fait, comme « le gars d’à côté ». Ils ont en général une maison de classe moyenne, conduisent des voitures usagées de très bonne qualité payées comptant et achètent des vêtements à des prix raisonnables. En somme, ils font attention à leurs finances même s’ils ont beaucoup d’argent. Justement parce qu’ils veulent continuer à en avoir! Ils recherchent la sécurité financière et ne cherchent pas à en mettre plein la vue.

Allez lire aussi, en français cette fois, cet article super intéressant qui vous montre comment vivent Gérard Mulliez, Mark Zuckerberg, Warren Buffett ou encore Ingvar Kamprad (IKEA). Ces milliardaires font partie des plus grandes fortunes de la planète, mais ils vivent comme Monsieur tout le monde. C’est peut-être ça le secret de la réussite!

Dans son livre Dave Ramsey raconte l’histoire d’un couple : Bob et Sara.

Bob et Sara gagnent 93 000 $ par année depuis des années. Ils ont une maison de 400 000 $ sur laquelle ils doivent encore 390 000 $ incluant un prêt sur l’équité pour pouvoir la meubler. Ils ont deux voitures louées pour 30 000 $ et 52 000 $ en dette de cartes de crédit, mais ils sont très bien habillés (dans des magasins de haute couture) et voyagent beaucoup. Leur prêt étudiant de 25 000 $ n’est pas encore remboursé puisqu’ils n’ont plus d’argent, mais ils ont 2000 $ en économie et 18 000 $ en REER. Leur famille est très impressionnée par leur « succès » et leur demande même des conseils financiers.

Si on transposait la situation de Bob et Sara à la forme physique, ils seraient tous les deux obèses et tout le monde se rendrait compte que c’est dangereux pour leur santé. Personne ne leur demanderait de conseils pour avoir la ligne. En fait, Bob et Sara sont super-endettés! Ils ne sont pas du tout en forme financièrement! Pourquoi? Parce qu’ils suivent le mouvement : une maison, deux voitures, des voyages, des vêtements coûteux alors qu’ils ont encore des prêts à rembourser.

Bob et Sara ont demandé conseil à Dave Ramsey. Voilà ce qu’il leur a conseillé :

  • vendre leurs voitures et leur maison…
    • même si c’est douloureux de simplifier sa vie
    • même si ce n’est pas populaire
    • même si cela risque de vous faire passer pour un fou
    • même si les autres vous poussent à faire le contraire

Ils l’ont fait. Sara a même annoncé à sa famille qu’elle n’offrirait pas de cadeaux à ses 20 neveux et nièces pour Noël. Cela a fait scandale. La pression de la famille était très lourde pour elle et cela lui a demandé du courage de décider de vivre différemment, mais elle l’a fait parce qu’elle était décidée à reprendre ses finances en mains.

Conseils pour bien gérer ses finances

Conclusion?

Trouvez votre point faible et détruisez-le!

Vous devez jeter loin de vous les sources de tentation qui nuisent à votre sécurité financière. Tout comme un obèse morbide qui décide de perdre du poids ne doit pas passer sa vie dans une pâtisserie. Vous voyez l’idée? Alors, pas besoin d’aller vivre sur une île déserte. Vous aurez tout le temps des tentations c’est sûr. Mais c’est votre état d’esprit qu’il faut changer parce que vous ne pouvez pas changer la société dans laquelle nous vivons.

Une fois les obstacles passés, prêt à monter la montagne?

Maintenant nous sommes en bas de la montagne avec une vue très claire du sommet. Déjà vous êtes en meilleure santé financière que vous ne l’étiez avant de commencer à lire cette série d’articles parce que vous avez pris conscience du problème. Vous avez votre sac à dos, de l’eau et de bonnes bottes de randonnées. Vous n’allez pas faire demi-tour et rentrer chez vous. Dites-vous que le chemin va être dur, mais que vous n’êtes pas le premier à l’emprunter.

Commençons donc par le premier pas avec l’article suivant.