La vie après l'endettement

La vie après l'endettement

Tout au long de ce guide, nous avons fait le parallèle entre la santé financière et la santé physique. Imaginons maintenant deux hommes : L’un d’entre eux est vraiment musclé. Il s’entraîne trois fois par semaine, fait attention à ce qu’il mange au quotidien, mais se fait plaisir régulièrement. L’autre surveille sa nourriture de façon fanatique, court six jours sur sept, lève des poids tous les jours et ne boit que de l’eau.

La différence entre ces deux hommes? Le premier est passé par là où est le deuxième deux ans auparavant. Maintenant qu’il a perdu son poids en trop et gagné en musculature, il n’a plus à faire tous ces sacrifices, il doit juste entretenir ce pour quoi il a travaillé si dur.

Vous êtes le deuxième gars en ce moment.

Vous allez suer, lever des poids et faire attention financièrement parlant. Mais dans un, deux ou trois ans, selon votre situation, vous serez le deuxième gars et vous n’aurez plus qu’à entretenir votre santé.

  • Vous allez vous assurer que votre fond d’urgence est toujours rempli.
  • Vous n’allez plus vous endetter.
  • Vous allez payer cash pour vos dépenses et les choisir avec réflexion.
  • Vous allez pouvoir investir.

Investissez en vue de votre retraite

Vous devez maintenant planifier votre avenir. Cela ne voudra pas dire que vous serez obligé d’arrêter de travailler si vous en avez encore envie si vous aimez votre emploi. Vous pourrez aussi vous lancer dans de nouveaux projets. Mais ce qui sera primordial, ce sera d’avoir le choix quand vous serez rendu à cette étape de votre vie. Vous devrez pouvoir faire ce que vous mériterez de faire après avoir travaillé toute votre vie : partir en voyage, vous occuper de vos petits-enfants, écrire un roman, lancer une entreprise, peu importe!

C’est toujours triste de voir des gens de 70 ans devoir continuer de travailler pour un maigre salaire alors qu’ils sont fatigués et rêveraient d’arrêter. Ils n’en ont pas les moyens, soit parce qu’ils n’ont pas planifié, soit parce que la vie a été dure pour eux. On ne sait jamais ce qui va nous arriver demain. Alors, c’est le plus tôt possible qu’il faut prévoir pour l’avenir.

Un article de Radio Canada International paru en 2015 indiquait que « 60 % des répondants dans une enquête de la firme d’assurance de la Sun Life affirment qu’ils auront un emploi, à temps plein ou à temps partiel » après l’âge officiel de leur retraite. Ces citoyens envisagent de rester sur le marché du travail après 65 ans. Pour certains, parce qu’ils voudront continuer d’être actifs. Pour d’autres, ce ne sera pas un choix, mais bien parce qu’ils n’auront pas les moyens d’arrêter de travailler. Nous en connaissons tous.

Un article paru en 2014 indiquait que bon nombre de retraités sont dans le rouge en raison d’une mauvaise planification financière. On pouvait y lire que « les retraités sont aussi de plus en plus nombreux à déclarer faillite. Selon le Bureau du surintendant des faillites Canada, 10 % des Québécois qui présentaient un dossier d’insolvabilité en 2014 étaient âgés de 65 ans et plus, une augmentation de 26 % par rapport à 2008. »

Vous n’aurez pas travaillé toute votre vie pour finir endetté à 65 ans parce que vous n’avez plus assez de revenus si vous planifiez dès maintenant. Donc, renseignez-vous sur la manière d’investir dans un fond de retraite. Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Même avec un revenu inférieur à la moyenne, vous pouvez vous assurer d’avoir une retraite digne.

La règle est simple : Ne comptez pas seulement sur la retraite fournie par le gouvernement. D’abord parce qu’elle n’est pas élevée, ensuite parce que rien ne vous garantit qu’elle pourra bel et bien vous être versée le moment venu.

Investissez 15 % de vos revenus bruts (avant taxe) pour la retraite en plus du fond de retraite de votre emploi (si vous en avez un). Pourquoi pas plus que 15 %? Vous avez besoin d’argent pour terminer de payer votre maison et économiser pour les études de vos enfants. Si vous ne le faites pas, vous devrez le faire à la retraite et vous n’arriverez pas à joindre les deux bouts.

Pourquoi pas moins? Parce qu’avec moins, vous n’aurez pas une retraite digne.

Voici quelques liens pour comprendre comment planifier sa retraite :

On ne saurait trop vous recommander de contacter un conseiller financier rendu à cette étape. Tous les conseils donnés dans ce guide restent généraux et chaque cas est différent. Un conseiller financier saura analyser votre situation et vos objectifs et vous aider à faire les meilleurs choix pour vous.

Combien faut-il pour une retraite confortable?

La vie après l'endettement

En 2014, un travailleur à temps plein canadien gagnait en moyenne 48 636 $ par année. Si vous réussissez à mettre 15 % de votre salaire de côté, cela représente 607,40 $ par mois. C’est une somme si vous avez des dettes, mais c’est réaliste si vous n’en avez plus.

Payez votre maison

Rendu à cette étape, vous êtes l’équivalent du marathonien financier. Vous avez bien couru, mais vous n’avez pas terminé la course.

Les marathoniens disent souvent que le plus dur de l’épreuve survient aux alentours du kilomètre 30. Ils ont l’impression que leur corps va les lâcher et leur esprit se bat contre eux. Ils pourraient se dire qu’avoir fait 30 km c’est déjà très bon et arrêter là. Mais ils veulent se rendre au bout; c’est pour ça qu’ils se sont entraînés et qu’ils ont fait tant de sacrifices!

Si vous avez investissez 15 % de votre salaire dans un fond mutuel pour préparer votre retraite et que vous n’avez aucune dette, vous faites maintenant partie des gens les plus à l’aise de la société. Vous serez potentiellement en mesure de payer votre maison.

Pour la suite des choses, allez lire en détail le livre de Dave Ramsey, Total Money Makeover. Vous y trouverez d’autres explications pour savoir comment payer votre maison et mettre de côté pour votre santé, les études de vos enfants et même pour des dons.

Beaucoup des conseils contenus dans cette série d’articles du GUIDE DE SURVIE CONTRE L’ENDETTEMENT ont été inspirés par ce livre qui est lu partout dans le monde et sert de référence en matière de redressement financier pour bien des gens.