Une meilleure gestion du patrimoine financier9 mars 2017

Une meilleure gestion du patrimoine financier

Pour bien gérer son patrimoine, il ne suffit pas de choisir les placements avantageux ou rentables sur lesquels on investira toute son épargne. Non. Il faut voir beaucoup plus large, car il s’agit généralement de préparer ou de finaliser la préparation de sa retraite éventuelle ou de préparer l’avenir de son conjoint. Ou encore de voir ce qui sera transmis à vos héritiers. Comme chaque situation est différente, nous vous offrons quelques conseils d’ordre général, mais qui pourront vous être utiles dans tous les cas.

Préparer votre avenir en définissant vos objectifs

Un placement de grande rentabilité ne sera pas un bon choix s’il ne correspond pas à vos objectifs de patrimoine. Voici donc les principales étapes pour gérer son patrimoine de façon adéquate :

  • Le bâtir : avec l’aide d’un conseiller financier, vous pourrez faire l’analyse de vos actifs (c’est-à-dire de vos propriétés immobilières et de vos placements) et de vos passifs (dettes, crédit, etc.). Vous serez alors équipé d’une base pour concevoir votre stratégie. Plusieurs questions, dont certaines étonnantes, devront alors vous être posées. Si vous veniez à mourir, est-ce que votre famille serait protégée? Bien sûr, l’ampleur du patrimoine déterminera la complexité de votre stratégie et de vos réponses et nécessitera un encadrement.
  • Le faire croître : en cotisant au maximum dans vos REER, CELI et REEE de vos enfants, en collaboration avec votre conseiller financier, vous aurez ainsi une bonne répartition de vos actifs pour affronter l’avenir.
  • Le protéger : pour vous préparer à l’inévitable ou à l’imprévu, deux documents peuvent vous sauver : le testament et le mandat en cas d’inaptitude. Ceux-ci identifieront le mandataire, les héritiers, les liquidateurs et les fiduciaires. Les besoins en assurance peuvent également changer, et il faudra penser aux options qui s’offrent à vous. Pour préparer ces documents, mieux vaut faire appel à un notaire et à un fiscaliste.
  • Le transmettre : avec l’aide d’un conseiller, veillez à ce que le fruit du travail de toute votre vie ne soit pas complètement dévoré par l’impôt. C’est pourquoi le patrimoine peut se transmettre sous la forme d’une société de placement ou même d’une fiducie créée pour un bénéficiaire. Cela peut permettre, par exemple, à des gens plus âgés de voir leurs enfants profiter de l’héritage de leur vivant.

Gérer son patrimoine : plus qu’une simple question de bons placements

Bien sûr, le patrimoine doit idéalement être le résultat d’une fructification de vos avoirs à la suite de placements judicieux. Toutefois, il y a d’autres aspects à considérer, notamment le financement des études de vos enfants, la planification de l’avenir financier de votre famille (ou de votre conjoint) en cas d’accident ou de décès, et, bien sûr, la préparation de votre succession.

Pour favoriser le financement des études de vos enfants, il est tout à votre avantage d’éviter les placements qui bloqueront votre épargne pendant trop longtemps. Vous devez garder une certaine souplesse, après tout.

En ce qui concerne l’avenir de votre famille, dites-vous que l’épargne que vous avez accumulée ne suffira peut-être pas au moment venu. Votre meilleure option est donc de vous munir d’une assurance-décès, avec option « invalidité ».

Enfin, pour voir à la sécurité de votre conjoint, prenez la peine d’inclure les dispositions que vous désirez en les incluant dans votre testament.

Partager cet article