Quelques trucs pour mieux gérer son prêt étudiant au Québec13 juillet 2016

Quelques trucs pour mieux gérer son prêt étudiant au Québec

Au Québec, comme ailleurs, plusieurs diplômés éprouvent des difficultés à trouver un emploi dans leur domaine après la fin de leurs études. Cette situation, maintenant répandue, a bouleversé l’économie de nombreux pays depuis quelques années. Toutefois, si le remboursement du prêt étudiant doit rester une priorité, il ne doit pas forcément être un fardeau ni une condamnation menant à des dépenses inutiles. Voici donc quelques mythes répandus contre lesquels tous les diplômés et jeunes sur le marché du travail devraient se méfier.

Quelques mythes sur les dettes étudiantes

D’abord, il y aurait une certaine rumeur voulant que le fait de déclarer faillite afin d’éviter de rembourser ses dettes est une bonne idée. C’est faux. En plus d’être très mauvaise pour le dossier de crédit, cette décision ne tient pas compte de la loi qui stipule que même la faillite n’effacera pas les dettes étudiantes.

Un autre mythe veut que le fait de continuer à étudier à temps partiel exempte les étudiants de rembourser leur prêt. C’est aussi faux. Au Québec, les dettes étudiantes doivent commencer à être remboursées dès la fin des études à temps plein. Toutefois, les étudiants peuvent bénéficier d’une période d’exemption partielle permettant de commencer à rembourser les intérêts à partir de six mois.

Gérer son prêt étudiant après la remise des diplômes

Dès le début de la période de remboursement, votre institution bancaire vous fera parvenir une entente de remboursement. Les caractéristiques de cette entente sont déterminées automatiquement en fonction de votre prêt et le premier paiement sera généralement exigible dans le mois suivant l’envoi de l’entente. Néanmoins, des situations particulières peuvent apparaître et nécessiter une correction. Si vous cherchez à modifier les conditions de remboursement afin que celles-ci reflètent mieux votre situation financière, nous vous recommandons fortement de communiquer avec votre institution. Sinon, dans des cas plus particuliers, les conseils d’un expert peuvent aussi vous apporter d’autres options à envisager.

Des trucs pour rendre le tout moins pénible et pour profiter de la vie

Bien sûr, pour rembourser efficacement son prêt étudiant, il faut être organisé. La plupart des prêts étudiants sont remboursables par format mensuel. Toutefois, nous vous recommandons d’opter pour un mode de versement à la semaine ou aux 2 semaines afin de réduire la période d’amortissement ainsi que la quantité d’intérêts que vous aurez à payer en fin de compte.

Il existe différents programmes pour vous aider à gérer votre dette étudiante, notamment le Programme de remboursement différé (PRD) de l’Aide financière aux études du Québec, créé spécialement pour aider les étudiants qui ont de la difficulté à effectuer les remboursements. Ce programme permet de suspendre le remboursement pendant 6 mois, ou de verser un certain montant par mois, selon votre situation familiale et financière.

N’hésitez jamais à prendre rendez-vous avec un conseiller financier de votre institution. Ne laissez pas les dettes d’études vous empêcher de profiter de votre vie.
 

Partager cet article