Quelles sont les « bonnes » et les « mauvaises » dettes?5 avril 2016

Quelles sont les « bonnes » et les « mauvaises » dettes?

Vous avez sûrement déjà entendu parler de « mauvaises » et de « bonnes » dettes. Ces qualificatifs pour décrire une dette peuvent porter à confusion. Ils sont, avouons-le, un peu vagues. Est-ce que cela signifie qu’il est mal d’emprunter de l’argent? Bien sûr que non. Examinons cette question ensemble.

Les bonnes dettes

Il n’est pas mauvais d’emprunter de l’argent. Ce n’est pas de cela qu’il est question lorsque l’on parle de « bonnes » ou de « mauvaises » dettes. Non. L’important est de savoir dans quel but l’argent a été emprunté et si le remboursement de la dette peut se faire dans des conditions et des délais raisonnables, afin que celle-ci ne devienne pas un fardeau.

On entend ainsi par « bonne dette » un investissement dans quelque chose dont la valeur augmentera avec le temps ou qui sera profitable à long terme. Ainsi, on retrouve dans la catégorie des bonnes dettes : les prêts hypothécaires pour une maison ou un condominium, un prêt étudiant en vue d’une carrière, un prêt pour lancer une entreprise, ou toute autre forme d’achat bénéfique pour votre travail ou votre santé à long terme.

Les mauvaises dettes

Les mauvaises dettes ne sont pas nécessairement celles que l’on contracte volontairement. Parfois, les circonstances nous y poussent, car nous n’avons pas d’autre solution, ou parfois elles sont le résultat de mauvaises décisions. On parle donc de « mauvaises dettes » quand il s’agit d’un achat fait avec une carte de crédit de magasin ayant un taux d’intérêt élevé, d’un prêt personnel servant à payer des dépenses mensuelles courantes (loyer, téléphone, Internet, épicerie, etc.) ou de tout autre achat qui n’est pas vraiment nécessaire ou utile.

En général, le meilleur exemple de mauvaise dette reste celui des cartes de crédit. Celles-ci sont généralement accompagnées de taux d’intérêt élevés qui gonflent le solde à payer. Lorsque le solde n’est pas réglé rendu à la date limite, les frais s’accumulent et le montant à rembourser grandit en flèche.

Pour tous ceux qui veulent un jour investir dans une propriété ou dans de longues études, il est donc très important d’apprendre à faire la différence entre les deux types de dettes.

Les circonstances peuvent influencer vos dettes

Dites-vous aussi que les circonstances peuvent fortement influencer le fait qu’une dette soit « bonne » ou « mauvaise ». Si, par exemple, un prêt hypothécaire est habituellement considéré comme une bonne dette (parce qu’il permet d’investir dans une propriété qui prendra de la valeur avec le temps, en temps normal), il peut se transformer en mauvaise dette (au cas où vous seriez incapable de faire les paiements de remboursement mensuel).

Dans tous les cas, bonnes dettes ou mauvaises dettes, l’important est de s’assurer que celles-ci ne deviennent jamais un fardeau vous empêchant de vivre convenablement. Il arrive parfois que vous ayez besoin d’argent rapidement et que vous deviez absolument emprunter pour y arriver, mais souvenez-vous toujours que vous devrez absolument rembourser vos dettes!
 

Partager cet article