Les meilleures questions à poser à votre conseiller financier21 mars 2017

Les meilleures questions à poser à votre conseiller financier

Choisir son conseiller financier, un peu comme choisir son médecin de famille ou son avocat, est une décision importante. C’est lui (ou elle) qui sera le mieux placé pour vous aider à fixer vos objectifs financiers, à choisir les meilleurs placements et à vous accompagner dans votre évolution.

Les meilleures questions

Afin de bien savoir à qui vous avez affaire, il est préférable d’être le plus renseigné possible et d’ainsi arriver dans son bureau avec tous les chiffres et les questions prêtes à lui poser. Voici donc quelques-unes des meilleures questions à poser à votre conseiller financier pour faciliter votre démarche :

  • Parlez-moi de votre expérience et de vos qualifications. Depuis combien de temps êtes-vous conseiller? Au sein de cette entreprise? Avez-vous de l’expérience avec différents produits ou avez-vous une spécialité dans certains produits?
  • Êtes-vous inscrit (auprès de l’Autorité des marchés financiers)? Au besoin, vous pouvez aller consulter le registre public (www.lautorite.qc.ca) pour vérifier ses qualifications, ses catégories de services, s’il y a des restrictions et les titres employés.
  • Comment êtes-vous rémunéré? Êtes-vous payé avec un salaire normal, des honoraires fixes ou travaillez-vous à commission?
  • Qui sont vos clients? Que soyez débutant ou expérimenté en matière de gestion financière, le meilleur conseiller pour vous sera celui qui sera habitué à travailler avec le même genre de client que vous.
  • De quelle manière pouvez-vous m’aider à atteindre mes objectifs? Quelle est votre stratégie? Le but est de voir si le conseiller comprend bien vos besoins et vos objectifs et que la stratégie soit bien bâtie en fonction de ceux-ci, et non en fonction d’un certain produit qu’il essaie de vous vendre.
  • À quelle fréquence prévoyez-vous tenir les rencontres pour me tenir informé du rendement de mes placements? Prenez en note toutes les coordonnées afin de garder le contact et demandez dans quels délais vous pourrez avoir de ses nouvelles

Quelques erreurs à éviter

Lors de la sélection d’un conseiller financier, il peut être tentant de vouloir se départir de la tâche au plus vite. Toutefois, il ne faut pas s’attendre à trouver un bon conseiller financier en quelques minutes de discussion. 

Ensuite, méfiez-vous du premier venu. S’il peut être rassurant de se faire conseiller par quelqu’un travaillant pour une institution prestigieuse ou reconnue, ce sentiment ne vaut pas pour toutes les situations. Ainsi, s’il vaut pour les produits financiers, il ne vaut pas nécessairement en matière de qualité de service-conseil. La qualité de l’institution ne reflète pas forcément la qualité des conseils.

Finalement, n’hésitez pas à poser des questions. S’il peut être gênant d’être face à sa propre ignorance en matière de finances, la plus grave erreur serait de laisser le conseiller parler à notre place et ne pas se soucier de notre compréhension.

Il faut donc s’armer de patience et prendre le temps de poser des questions qui permettront de voir si le conseiller possède les qualités requises. De quelles qualités parle-t-on? D’abord, que le conseiller soit compétent, honnête et surtout courageux. Pourquoi courageux? Le courage n’est pas une question ici de faire les placements les plus risqués, mais plutôt de savoir à quel point votre conseiller prendra à cœur vos intérêts plutôt que ceux de son employeur.

Bien sûr, la qualité d’un bon conseiller ne s’arrête pas seulement à ces traits en particulier. Un bon communicateur qui saura clairement vous expliquer la mécanique et l’évolution des marchés financiers est également un atout important. Aussi, un bon conseiller se doit de pouvoir vous expliquer le raisonnement derrière ses décisions, afin que vous puissiez bien comprendre le déroulement et l’évolution de votre situation.

Partager cet article