Le bon moment pour acheter sa maison4 avril 2017

Le bon moment pour acheter sa maison

Acheter son logement est beaucoup plus intéressant à long terme que le louer. Toutefois, il faut savoir trouver le bon moment pour le faire. Comment savoir si le moment est le bon? La réponse dépendra de deux facteurs : l’état actuel du marché immobilier et la situation de vos finances.

L’état actuel du marché

La première chose à prendre en compte est toujours l’état du marché. Idéalement, il faudrait acheter sa maison lorsque les prix et les taux d’intérêt sont à leur plus bas. Toutefois, le moment où vous prendrez votre décision d’acheter peut ne pas coïncider avec celui où les prix seront les plus avantageux.

Afin de vous faire une idée, informez-vous de la fluctuation des 12 derniers mois des prix immobiliers de l’endroit ou des maisons qui vous intéressent. Vous pourrez ainsi voir la période de l’année où les valeurs seront plus avantageuses pour vous.

Être en situation pour acheter

Le prix de vente moyen des habitations (maison unifamiliale, « plex », condominium) en 2015 était de 336 050 $ pour le grand Montréal et de 265 700 $ pour la ville de Québec.

Votre pouvoir de négociation de votre prêt hypothécaire dépendra surtout de votre endettement actuel et de vos revenus. Dans tous les cas, il est préférable d’obtenir une préautorisation auprès de votre institution bancaire. Celle-ci vous permettra de savoir quelle est votre capacité maximale d’emprunt. Cela vous permettra du même coup de vous faire un budget tenant compte des paiements mensuels de votre prêt et de voir si vous êtes à l’aise pour payer ou non.
De plus, votre situation financière pourra aussi influencer le type de prêt hypothécaire que vous obtiendrez, soit un prêt conventionnel (avec 20 % ou plus de comptant) ou assuré par la SCHL (moins de 20 % de comptant).

Surveillez les taux d’intérêt

Les taux d’intérêt sont ajustés en fonction du taux directeur fixé par la Banque centrale du Canada. Au cours des dernières années, les taux d’intérêt se sont maintenus à un niveau très bas. Toutefois, selon les chiffres de Statistiques Canada, les Canadiens se sont plus endettés que jamais. Bref, si la pression sur le marché de l’immobilier est à la baisse, il est dans votre intérêt de toujours rester vigilant face aux fluctuations du marché.

Restez vigilant

Est-ce que vous devez déménager immédiatement? Avez-vous le temps d’attendre à un autre moment pour acheter votre propriété? Est-ce que vous êtes sur le point de commencer un nouvel emploi? Êtes-vous prêt à prendre un risque en misant sur la stabilité des taux d’intérêt à un bas niveau?

Soyez patient. L’achat d’une maison peut entraîner une série de revers ou de dépenses directes ou indirectes (qui ne seront peut-être pas prévues au départ) qu’il vous faudra intégrer à votre budget.

Nous ne pouvons, bien sûr, vous en faire une liste exhaustive ici, mais une réserve de quelques milliers de dollars pourra vraiment faire la différence. Rappelez-vous qu’il faudra également débourser pour :

  • Les frais d’agent immobilier
  • La taxe de bienvenue
  • Le déménagement
  • Les retouches ou rénovations mineures (peinture, nettoyage, changement de pièces usées, etc.)
Partager cet article