La perte d’un proche : quand les émotions côtoient les finances31 mars 2016

La perte d’un proche : quand les émotions côtoient les finances

Le décès d’un proche est l’une des étapes de la vie les plus pénibles à traverser. En plus de devoir s’occuper de tous les arrangements financiers et de préparer les funérailles de la personne disparue, il faut surmonter son deuil.

Une étape difficile à vivre, d’abord sur le plan émotionnel

La perte d’un proche est toujours un sujet délicat, non seulement pour le deuil qu’elle cause, mais aussi parce qu’elle implique beaucoup de paperasse et des sommes d’argent assez importantes. Bien que parler de ce sujet à la personne dont la mort s’approche puisse être difficile, rappelez-vous qu’une bonne planification réduira les tensions au sein de votre famille au moment du décès. Ainsi, avant que les émotions prennent toute la place, prenez le temps de lire ces quelques conseils et d’en parler ensuite avec vos proches, avant qu’il ne soit trop tard.

Commencez donc par regrouper à un seul endroit toutes les informations concernant les finances – assurez-vous d’avoir tout ce dont vous avez besoin de savoir concernant le compte bancaire, l’hypothèque, les assurances, les investissements, les pensions, les prestations de services, etc. Ces informations essentielles doivent être dans un endroit sécuritaire et connu d’un des membres de votre famille. Cela vous permettra d’avoir toutes les informations en main pour régler la succession de la personne décédée le plus rapidement et le plus facilement possible.

Le testament : l’outil essentiel pour régler la succession

Le testament est le document juridique qui offre tous les détails nécessaires à la succession de la personne décédée. Afin qu’il soit valide, il est important qu’il soit rédigé soit à l’aide d’un notaire (testament notarié), soit à l’aide d’un témoin (testament devant témoin) ou soit écrit, daté et signé de la main du testateur (testament olographe). Sans testament, ou sans testament ayant l’une de ces trois formes, vous n’aurez alors aucun guide pour vous aider à répartir les biens du défunt. C’est alors que les conflits peuvent éclater. De plus, s’il y a des personnes à charge (mineures par exemple), il est d’autant plus important que les dispositions à leur égard soient clairement indiquées dans un testament.

Ce document est donc essentiel pour bien guider les survivants et traduire les volontés du défunt.

Certificat de décès, prestations et arrangements funéraires

Si les frais funéraires ne sont pas prépayés, voyez à ouvrir un compte pour la succession. Devant tous les frais reliés à la mort du proche, il est important d’avoir un tel compte. Ensuite, procurez-vous le certificat de décès en plusieurs copies originales, en quantité suffisante pour ouvrir ou fermer chaque compte de la personne décédée. Par exemple, vous aurez besoin de montrer un certificat de décès pour fermer chaque compte bancaire, ainsi que pour annuler toutes les cartes de crédit.

Un décès peut occasionner énormément de stress pour l’entourage du défunt. Assurez-vous donc toujours d’être bien préparé à cette éventualité en vous y prenant à l’avance. Cela facilitera les choses et vous permettra de vivre votre deuil sans le stress relié aux dépenses.

Partager cet article