Comment parler d’argent à ses parents10 janvier 2017

Comment parler d’argent à ses parents

Quand les parents avancent en âge, leurs enfants doivent se tenir au courant des différents programmes de placement, d’assurance et de plans de succession qui ont été mis en place. Toutefois, s’il est difficile de parler d’argent avec ses enfants, il peut l’être tout autant avec ses parents. C’est pourquoi il est préférable d’être prévoyant et d’aborder le sujet à tête froide, avant que le stress ou la maladie n’envenime la situation.

Donnez-vous le temps d’en parler

Prenez une période de temps sans stress pour aborder le sujet une première fois. Ne vous attendez pas à régler toutes les questions lors de cette première discussion. N’ayez pas peur non plus de reconnaître que vous êtes angoissé. Les questions d’argent sont très préoccupantes, surtout lorsque l’argent est plus rare (elles représentent une source de stress chez 81 % des familles canadiennes). Avec une première discussion, sur un ton plus détendu, vous pourrez faire baisser votre niveau d’anxiété et ainsi pouvoir mieux aborder le sujet par la suite.

Abordez le sujet, sans prendre de détour

Une autre bonne façon d’aborder le sujet peut être en commençant par votre situation financière. En montrant à vos parents les efforts que vous faites en matière de planification, vous pourrez ainsi mieux les mettre en confiance. Au besoin, n’hésitez pas à demander l’aide d’un planificateur financier. Expliquez à vos parents pourquoi ces efforts sont importants à vos yeux et comment vous entendez tenir à leur bien-être.

Évitez les jugements

À une certaine époque, les gens prenaient leur retraite à 65 ans puis mourraient à 70 ou 80 ans. Aujourd’hui, toutefois, une personne de 65 ans a 59 % de chances de se rendre jusqu’à l’âge de 90 ans. Pour la première fois de l’histoire de l’humanité, les plus jeunes (des générations X et Y) vieilliront et mourront plus pauvres que leurs parents. Cette nouvelle réalité bouleverse le monde entier. C’est pourquoi de plus en plus de gens survivent à leurs économies et il faut être prévoyant en ce qui concerne notre retraite ou celle de nos parents.

Surtout, soyez patient

Vous avez vos préoccupations. C’est normal. Vous ne voulez pas que vos parents manquent d’argent ou de soins. Néanmoins, vos parents ont également leurs préoccupations et elles ne sont pas les mêmes que les vôtres. C’est pourquoi il ne faut pas confondre vos attentes pour la retraite avec les leurs. Il se peut très bien que certains parents commencent leur retraite tandis que leurs enfants terminent l’université. Il est aussi probable que le marché de l’emploi que nous connaissons diffère de celui que nos parents ont connu à la fin de leurs études. Dans tous les cas, il faut prendre le temps de regarder la réalité en face et de ne pas se créer des attentes irréalistes.

L’aide précieuse d’un conseiller financier

Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire appel à un conseiller financier. En analysant votre situation et celle de vos parents, le conseiller pourra vous offrir des solutions plus adaptées à vos besoins et à ceux de vos parents. Une stratégie intergénérationnelle sera la clé du succès !

Partager cet article