Comment négocier son hypothèque pour économiser plusieurs milliers de dollars?15 juin 2016

Comment négocier son hypothèque pour économiser plusieurs milliers de dollars?

Quand vient le temps d’obtenir un prêt hypothécaire, bien des gens seront tentés de se tourner vers l’institution offrant le taux d’intérêt le plus bas. Toutefois, même le taux d’intérêt, aussi bas soit-il, n’est pas coulé dans le béton. Comment faire alors pour le négocier? Est-ce qu’un taux fixe serait meilleur qu’un taux variable? Quels sont les risques, les pénalités? Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de questions à répondre. Gardez en tête ces quelques trucs lors de vos prochaines négociations!

Deux principes à retenir : ne jamais accepter la première offre et magasiner son prêt

Premièrement, que vous fassiez affaire avec une institution bancaire ou avec un courtier hypothécaire, rappelez-vous qu’il ne faut jamais accepter la première offre. En effet, bien que le taux affiché soit le taux officiel de l’institution, il peut être négociable (ce qui peut vous permettre d’obtenir une baisse de 1 % et parfois même de 1,25 %). Il ne faut donc pas accepter du premier coup, au risque de passer à côté d’un prêt bien plus avantageux qui, en fin de compte, pourra vous faire économiser plusieurs milliers de dollars.

Deuxièmement, il est tout à votre avantage de magasiner votre prêt hypothécaire et de vous informer auprès de plusieurs institutions. Une rencontre avec un courtier ou même une visite sur le site Web des différentes institutions pourra vous donner une idée plus juste des taux actuels que vous pourrez obtenir. N’oubliez pas que la situation du marché n’est jamais la même et qu’elle peut également avoir un effet sur les taux indiqués. Ainsi, si l’automne dernier votre sœur a pu obtenir un excellent taux avec sa banque, malheureusement, la situation ne sera pas nécessairement la même pour vous.

Comment négocier et que peut-on négocier au juste?

Si vous n’aimez pas négocier, de façon générale, nous vous recommandons fortement de faire appel aux services d’un courtier hypothécaire. Ensuite, dites-vous que tout peut se négocier :

  • La période d’amortissement : plus la période sera longue, plus vous paierez d’intérêts. Toutefois, vos mensualités seront moins élevées.
  • La fréquence des paiements : en payant chaque semaine ou toutes les deux semaines, vous rembourserez plus rapidement.
  • Le type et le terme de prêt : le prêt ouvert aura un taux d’intérêt plus élevé, mais vous permettra de rembourser en tout temps, tandis que le prêt fermé aura un taux moins élevé qui pourra être fixe ou variable pendant une certaine période (6 mois, 1 an, 3 ans, etc.). Le terme sera la période durant laquelle votre hypothèque restera en vigueur au taux convenu.
  • Le taux d’intérêt : négociez toujours votre taux d’intérêt!

Des arguments sonnants et trébuchants pour mieux négocier

Enfin, les meilleurs arguments pour négocier votre prêt hypothécaire se trouvent dans votre situation financière. Vous aurez donc une marge de manœuvre composée surtout de vos revenus, vos placements, de la qualité de votre dossier de crédit, de vos dettes, etc. Plus votre situation sera bonne, plus vos chances d’obtenir un meilleur taux d’intérêt seront grandes.

Nous vous recommandons vivement de vous informer sur le pointage de votre dossier de crédit (valeur comprise entre 300 et 900), qui pourra vous être utile lors des négociations. Celle-ci aura une influence directe sur votre capacité d’emprunt, car elle indique aux banques et aux institutions de prêt que vous êtes solvable.

Afin de mieux négocier votre prêt et de voir quelles sont les options qui s’offrent à vous, informez-vous auprès de votre institution bancaire ou de votre courtier hypothécaire dès aujourd’hui.

Partager cet article