Ce qu’il faut savoir sur l’assurance prêt hypothécaire29 août 2016

Ce qu’il faut savoir sur l’assurance prêt hypothécaire

L’achat d’une propriété est généralement la plus importante décision financière dans la vie d’un individu. Il est donc important de protéger un investissement de cette envergure. Toutefois, s’il peut être très emballant d’obtenir un prêt, il ne faut pas accepter à n’importe quelle condition et surtout signer sans regarder autre chose que le montant à rembourser à la semaine, aux deux semaines ou au mois. Voici donc ce qu’il faut garder en tête lorsque vient le temps de parler des assurances liées à votre hypothèque.

Pourquoi une assurance sur le prêt hypothécaire?

Lorsque la banque (ou le prêteur) vous accorde le prêt hypothécaire, elle s’entend avec vous sur un certain nombre de conditions de remboursement. Toutefois, il peut arriver que l’emprunteur se retrouve dans une situation où il serait incapable de faire face à ses obligations financières (accident, invalidité, etc.). C’est pourquoi la plupart des banques font passer un questionnaire pour s’informer, par exemple, de votre état de santé, afin de s’assurer que le prêt hypothécaire sera remboursé en entier, sans anicroche.

L’assurance sur le prêt hypothécaire permet donc de continuer à rembourser l’hypothèque « toute seule » en cas de maladie ou de mort.

Une hypothèque qui se paie toute seule?

Quel rêve que d’avoir une maison dont l’hypothèque se rembourse toute seule! La vie serait beaucoup moins compliquée. Toutefois, malheureusement, les choses ne se passent pas ainsi dans la réalité.

En cas de maladie ou d’accident, votre assurance prêt hypothécaire ne prendra pas immédiatement le relai. Seulement après un délai d’attente de 90 jours, en cas de couverture, le prêt hypothécaire sera pris en charge par les assurances. En cas d’invalidité totale (c’est-à-dire si vous vous retrouvez dans un état vous empêchant d’exercer toute forme d’activité rémunérée, et donc de poursuivre vos paiements), la couverture peut s’étendre jusqu’à 24 mois. Toutefois, à compter du 25e mois, et pour la durée des prestations, l’incapacité doit être continue, sans quoi vous vous retrouverez devant la responsabilité de poursuivre les remboursements.

Bien sûr, pour avoir le statut d’invalidité totale, vous devez impérativement être accompagné d’un suivi de votre médecin, pour toute la durée de votre invalidité et selon les besoins qu’exige votre condition.

Avant de signer, prenez le temps de magasiner votre prêt

Peu de gens vont négocier les assurances sur le prêt hypothécaire. La plupart vont simplement se contenter d’ajouter le prix des assurances au total à rembourser et ne plus y repenser. Cette habitude, malheureusement, est très mauvaise, car elle vous fera perdre des milliers de dollars à terme sur 20 ans ou 25 ans. Afin d’éviter les mauvaises surprises, mieux vaut se renseigner auprès de plusieurs institutions bancaires avant de s’entendre sur un prêt et sur tout ce qui l’entoure.

Informez-vous auprès de votre conseiller financier sur les contrats d’assurance individuels. Ceux-ci sont généralement moins chers, vous protègent contre les hausses de taux d’intérêt et vous permettent de transformer votre assurance prêt hypothécaire en assurance-vie régulière, sans question sur votre état de santé.

Partager cet article