Aider un proche financièrement sans s’enfoncer10 février 2016

Aider un proche financièrement sans s’enfoncer

Les proches peuvent être une source d’angoisse, mais aussi de très grand bonheur. Il arrive qu’un proche vive une situation précaire ou qu’il ait simplement besoin d’un coup de main financier. Sans une solide base de confiance, les prêts entre amis ou membres d’une même famille peuvent devenir des sources de conflits importantes. Avant de vous retrouver au cœur d’une intrigue digne d’un feuilleton américain, prenez le temps de lire ces quelques trucs pour vous aider à faire une entente avec votre proche afin que chacun y trouve son compte.

De l’argent pour prêter... ou donner?

En partant, demandez-vous de quelle façon vous voulez aider votre proche. Est-ce qu’il s’agit d’un cadeau ou d’un prêt? Déterminez dès le départ la nature de votre aide. En faisant un cadeau, vous donnez l’argent. Il ne vous reviendra pas. Vous le faites pour aider l’autre, par charité (et sûrement par affection). Toutefois, si vous décidez de le prêter, soyez clair et précis. En le prêtant, vous indiquez clairement qu’il s’agit d’un prêt et donc que vous vous attendez à ravoir l’argent prêté au bout d’un temps donné, dans des conditions données.

Ne pas prêter à n’importe qui

Ici, la situation peut devenir difficile à vivre : aider un proche n’est pas comme faire affaire avec une banque. Il s’agit d’aider un proche. Cela peut ébranler toutes sortes de sentiments au cœur de nous-mêmes ou de l’autre, et influencer notre jugement. C’est normal. Les membres de notre famille ou nos amis intimes sont les gens de qui nous sommes le plus proches et ils connaissent nos traits de caractère.

Si vous craignez que l’argent devienne une source de conflits avec votre proche, proposez-lui d’autres solutions. Les vraies amitiés, comme les liens familiaux, sont rares et inestimables. Mieux vaut les garder dans le meilleur état qui soit. Si préserver vos amitiés ou votre amour implique de ne pas offrir votre aide financière, exprimez votre opinion clairement et aidez votre proche à trouver une autre solution.

L’important : dire la vérité et tenir ses engagements

Dans tous les cas, si vous acceptez d’aider financièrement un proche, il faut que vous mettiez au clair dès le départ ce que vous attendez de lui. L’important est donc de ne jamais se mentir à soi-même ni à l’autre. Il faut pouvoir se faire confiance. Ensuite, comme lorsque vous faites affaire avec une banque, vous avez la responsabilité de respecter votre part de l’entente. Il est donc primordial de tenir parole. En conséquence, si vous avez décidé de donner l’argent et non de le prêter, il ne faut pas changer d’idée en cours de route, ou bien en vouloir à l’autre s’il n’a pas dépensé l’argent comme vous l’auriez souhaité.

De la même façon, si l’autre ne respecte pas son engagement et qu’il ne vous rembourse pas comme convenu, c’est à vous de prendre les recours nécessaires pour récupérer votre argent. Bien entendu, c’est toujours à partir du moment où l’un des deux partis ne respecte pas son engagement qu’il y a un conflit. Soyez cohérent et vous pourrez faire une entente sans discorde, sans ambigüité.

Partager cet article