À quand une fin de la crise économique?15 septembre 2016

À quand une fin de la crise économique?

En 2008, le monde a été frappé par la plus importante crise économique depuis celle des années 1930. Devant les incertitudes économiques continuant à planer sur l’horizon et la relance économique qui continue à se faire attendre, de plus en plus de consommateurs se demandent si la crise prendra fin, et surtout quand. Voici donc un résumé qui tentera d’éclaircir la situation et de suggérer des portes de sortie.

Comment nous sommes-nous retrouvés là?

Les origines de la crise sont complexes. En gros, la crise économique de 2008 (surnommée la crise des subprimes) a commencé lorsque les familles américaines à faible revenu se sont retrouvées incapables de rembourser les prêts hypothécaires à haut risque qui leur avaient été accordés par les banques.

En se retrouvant incapables de rembourser, les emprunteurs se sont fait saisir leurs résidences en masse. La panique saisit le marché immobilier et les banques impliquées dans ce type de prêt se retrouvèrent alors avec une immense quantité de propriétés immobilières sur les bras, sans pouvoir toutefois les revendre. Ceci entraîna une baisse importante des investissements en bourse, une baisse des prix de l’immobilier et une faillite de nombreuses institutions bancaires et entreprises.

À quoi doit-on s’attendre maintenant?

L’éclatement de la bulle immobilière a provoqué une récession mondiale à partir des années 2008-2009. Cette récession a entraîné une forte hausse du chômage, une baisse et un gel des salaires et des mesures d’austérité de la part de la vaste majorité des gouvernements à travers le monde (coupures dans les programmes et les budgets d’opération, réduction de la taille de la fonction publique, etc.). Bien que plusieurs mesures aient été prises par les différentes banques centrales (américaines, européennes, etc.) depuis le début de cette récession, l’économie mondiale n’en demeure pas moins précaire.

En effet, les déséquilibres économiques (notamment le chômage, les balances commerciales et les dettes) sont encore nombreux et les structures financières et bancaires ayant provoqué la crise n’ont pas été changées en profondeur. Si ces structures restaient inchangées, les déséquilibres créés pourraient entraîner une baisse de la consommation, une plus grande précarité et un accroissement des inégalités sociales (appauvrissement des classes moyenne et pauvre).

Et que nous réserve l’avenir?

Malheureusement, la fin de la crise économique ne sera pas pour demain. Il y a fort à parier que les inégalités risquent de s’accroître dans les années à venir. Néanmoins, tout n’est pas sans espoir. En 2015-2016, le taux de croissance aux États-Unis était de plus 3 % et de 3,5 % au niveau mondial. Il est également bon de se rappeler que les phases de ralentissement économiques sont un phénomène cyclique du régime capitaliste, tout comme les phases de croissance et de prospérité. L’important est de savoir s’adapter aux changements et d’avoir un conseiller ou une conseillère prêt à vous aider, et ce, peu importe que vous soyez en bonne ou en mauvaise posture financière.

Partager cet article