13 astuces qui vous aideront à aimer votre travail11 janvier 2021

13 astuces qui vous aideront à aimer votre travail

Avouons-le, rares sont ceux qui ont hâte d’aller travailler le matin. Les quelques privilégiés qui sont passionnés par leur travail constituent une minorité dans notre société. En effet, selon un sondage commandé par AXTRA, l’Alliance des centres-conseils en emploi, 50 % des Québécois sont insatisfaits de leur travail.

Aller travailler lorsqu’on déteste notre travail peut être lourd et miner notre motivation. Comment, alors, apprendre à aimer notre emploi actuel ?

Voici 13 astuces pour vous aider à y arriver.

Ce que vous pouvez faire pour mieux apprécier votre emploi

Plusieurs facteurs ou façons de faire peuvent vous aider à apprécier votre travail.

  • Mettez votre bureau à l’ordre. Il n’y a rien de plus déprimant et décourageant que de travailler dans un fouillis total. Prenez quelques minutes en début ou en fin de journée pour ranger et classer votre poste de travail. Profitez des périodes creuses pour faire un « ménage » plus en profondeur.

  • Réalisez l’importance de votre travail. Il n’y a pas de travail inutile. L’éboueur contribue à la propreté de la ville, la réceptionniste est le visage de l’entreprise et contribue à son bon déroulement, le concierge permet que les employés aient un environnement propre et hygiénique pour travailler. Chacun est précieux dans son domaine et a de la valeur pour l’entreprise. Trouvez votre place dans la compagnie, et prenez conscience de toute l’importance que vous avez en son sein.

  • Soyez reconnaissant pour ce que vous avez. Nous avons tendance à nous focaliser sur le négatif, au détriment du positif. Faites-vous un point d’honneur d’être reconnaissant pour trois choses chaque jour au travail, aussi minimes soient-elles. Un collègue vous a souri et vous avez vu le soleil de votre fenêtre ; ce sont deux points positifs. Fixez votre esprit sur les moments plaisants de la journée.

  • Fixez-vous de petits objectifs. Parfois, une lourde charge de travail peut paraître comme une montagne insurmontable et miner votre moral. Divisez vos tâches en petits objectifs de travail à atteindre dans la journée ou la semaine. Il n’y a rien de plus valorisant que d’atteindre ses objectifs.

  • Demandez. Votre charge de travail est trop lourde. Approchez votre superviseur pour avoir de l’aide. Expliquez-lui la situation de façon calme et posée et demandez-lui s’il voit des solutions, ou s’il y a possibilité de déléguer certaines tâches à d’autres.

    Vous trouvez que vous êtes sous-payé pour les tâches que vous accomplissez. Préparez-vous en dressant la liste de vos tâches et en faisant des recherches sur les salaires de votre région. Approchez votre patron ou votre superviseur et faites leur part de vos recherches et de vos attentes. Il se peut qu’ils disent non, mais il se peut aussi que vous obteniez ce que vous demandez.

  • Concentrez-vous sur ce que vous aimez. Bien qu’il y ait des jours où l’on ne voit que du noir, il y a quand même une raison pour laquelle vous avez pris cet emploi en premier lieu ! Il existe surement certains aspects de votre travail que vous aimez. Pensez à ces aspects. Y a-t-il moyen que vous puissiez faire plus souvent la partie de votre travail que vous aimez ? Parlez-en à votre superviseur.

  • Voyez les possibilités devant vous. Vous sentez-vous comme un automate pris dans sa routine ? Est-ce qu’un nouvel horaire vous aiderait à retrouver votre joie ? Ou peut-être de nouvelles tâches ? Encore une fois, prenez le temps d’en discuter avec votre superviseur.

  • Perfectionnez-vous. Dressez la liste des compétences et des connaissances que vous avez acquises au travail. Ce sont toutes des cordes de plus à votre arc. Plus vous en connaissez sur un sujet, plus vous êtes passionné par celui-ci. Y a-t-il un domaine de votre emploi dans lequel vous aimeriez vous spécialiser ? Demandez à votre superviseur s’il est possible que l’entreprise vous paie une formation. S’ils ne peuvent pas, mais que vous voulez tout de même prendre un cours de soir, à vos frais, pour vous perfectionner, Prêt Argent Rapide peut vous aider à débourser les coûts reliés aux cours. Contactez-nous pour plus d’information.

  • Soyez réaliste.  Bien qu’il faille rester axé sur le positif, il y a des jours où rien ne semble aller. Il faut s’y attendre et ne pas laisser ces journées nous décourager. Il faut aussi apprendre à laisser aller certaines choses. Vous ne pouvez pas faire plus que le patron. Une fois que vous avez donné tout ce que vous pouvez, le reste est hors de votre contrôle. Vous pouvez au moins avoir la satisfaction du travail bien accompli de votre part.

Comment améliorer vos relations interpersonnelles au travail ?

  • Ensoleillez la vie des autres. Souriez. C’est facile à faire, ça ne coûte rien, et souvent c’est contagieux. Vous vous sentirez bien et vous ferez la journée d’au moins un de vos collègues. Y a-t-il un ou une collègue qui est plutôt bourru et ne sourit jamais ? Complimentez cette personne ; non pas de fausses flatteries, mais des compliments sincères sur sa tenue, sa personnalité ou son travail bien accompli. Ces collègues ont peut-être de gros troubles d’estime de soi ou des problèmes à la maison. Votre approche gentille et sincère peut finir par les toucher, et les faire changer d’attitude à votre égard.

  • Voyez vos collègues à leur juste valeur. Chacun de vos collègues a sa place et sa valeur au sein de l’entreprise, aussi minime soit-elle. Apprenez à reconnaître ce que vos collègues apportent à la compagnie, et dites-leur merci pour ce qu’ils font.

  • Agissez comme vous voulez que les autres agissent. Que ce soit dans la manière dont vous accomplissez votre travail ou dans vos agissements avec les autres, faites aux autres ce que vous voulez qu’ils fassent. En d’autres mots, prêchez par l’exemple. Il se peut que votre attitude ait un impact sur les autres, et il se peut que non, mais vous aurez la conscience claire et n’en serez que plus heureux.

  • Changez votre attitude. Parfois, certains collègues peuvent vous taper sur les nerfs, peut-être à cause de leur personnalité, de leur incompétence ou autre. Dressez une liste des qualités de cette personne, et apprenez à les apprécier pour celles-ci.

    Voici une anecdote pour illustrer le point. À un emploi précédent, un collègue que je côtoyais quotidiennement faisait des erreurs constantes, ce qui me frustrait et me rendait de mauvaise humeur. Cela m’empoisonnait la vie, jusqu’à ce que je réalise que ce n’était pas lui le problème, mais mon attitude. Ce collègue était constamment de bonne humeur, contait toujours des blagues et avait le sourire au visage. J’ai donc changé d’attitude ; mes journées, de même que mon humeur, ont pris un tournant vers le mieux.

Vous êtes responsable de votre bonheur au travail

Chaque emploi peut apporter un degré de satisfaction et de valorisation à celui qui le fait. Tout dépend de l’attitude de la personne, autant envers ses collègues qu’envers le travail à accomplir.

Avec la bonne attitude, tout le monde peut apprendre à aimer son travail !

Partager cet article